mercredi 23 avril 2014

Pharrell Williams-Marilyn Monroe




Bon voilà, Pharrell vient de lâcher le clip de son nouveau tube nommé Marilyn Monroe.
"Marilyn Monroe" est un titre en l'honneur de la beauté universel de la femme, et aussi d'après mon interprétation des lyrics à la différence et à l'originalité qui est d'après lui plus charmant et plus séduisant.
La chanson c'est du bon Pharrell (bon ce soir je me fait son album "Girl") c'est électrique, doux, entraînant et tout simplement jouissif. Je trouve Pharrell depuis le début de sa carrière et sa période The Neptunes (les vrais fan savent!) a su évoluer mais tout en continuité, je pense il a toujours garder la même philosophie : donner du bohneur au gens.
Pour en revenir au titre, je sais pas pourquoi à certains moment j'ai pensé à Michael Jackson et à son titre "Don't stop 'till you get enough" on voit que sa collaboration avec les Dafts Punk a laissé une certaine influence chez lui très funk/disco des 80's.
Comment vous dire, ca fait 7 fois que je me passe le clip et il faut l'avouer: il est magnifique, c'est un plaisir des yeux: les couleurs, la lumière, les chorégraphie et puis Pharrell toujours au top (même si son chapeau là ca passe toujours pas pour moi). Le clip est vraiment en continuité avec celui de "Happy", je me demande même si c'est pas le même réalisateur.
Les filles sont magnifiques mais pas des beauté classiques, Pharrell a misé sur la diversité, l'origanalité. On remarquera l'apparition notable de Kelly Osbourne et puis surtout pour moi celle de Justine Skye dont il faudra absolument que je vous parle prochainement dans ce blog.
Après avoir été l'ambassadeur de la journée du bohneur, notre Pharrell Williams penserait-il à devenir celui de la journée de la Femme? Je serais la première à l'approuver .
Allez la seul chose que je vous conseille (si ce n'est pas déjà fait) c'est d'appuyer sur lecture et de se laisser envoûter par "Marilyn Monroe"!


jeudi 20 mars 2014

Impression de Printemps


 Monet.

Il est des jours - avez-vous remarqué ? -
Où l'on se sent plus léger qu'un oiseau,
Plus jeune qu'un enfant, et, vrai ! plus gai
Que la même gaieté d'un damoiseau.

L'on se souvient sans bien se rappeler...
Évidemment l'on rêve, et non, pourtant.
L'on semble nager et l'on croirait voler.
L'on aime ardemment sans amour cependant

Tant est léger le coeur sous le ciel clair
Et tant l'on va, sûr de soi, plein de foi
Dans les autres, que l'on trompe avec l'air
D'être plutôt trompé gentiment, soi.

La vie est bonne et l'on voudrait mourir,
Bien que n'ayant pas peur du lendemain,
Un désir indécis s'en vient fleurir,
Dirait-on, au coeur plus et moins qu'humain.

Hélas ! faut-il que meure ce bonheur ?
Meurent plutôt la vie et son tourment !
Ô dieux cléments, gardez-moi du malheur
D'à jamais perdre un moment si charmant.

Verlaine

lundi 17 mars 2014

New face: Amilna Estevao


Parlons peu, parlons mode, parlons mannequin, parlons Amilna Estevao.
Qui est-ce? Concrétement on sait peu de chose sur elle, sa carrière n'est pas encore lancé car aussi surprenant que ca puisse paraître elle n'est âgé que de 15 printemps.
Bien que sa carrière ne sois pas encore lancé elle a déjà attiré pas mal l'attention sur elle, en gagnant le Elite model Look en Angola et ensuite en se classant 3ème lors de la finale international, et en étant donc la première africaine à se classer dans le top 3...c'est là où ca devient interresant, sachant à quel point les mannequins noires (je compte pas les métisses) sont en minorité, souvent discriminé dans le monde de la mode, le fait que le jury lui accorde la 3ème place est un signe qu'ils croient en elle, à sa beauté typé et donc à son potentiel sur le marché.

Au delà de la perfection de son visage,cette fille dégage une élégance naturelle,et puis ses jambes interminables et belles feront des merveilles sur le catwalk. Elle a un très beau regard, destabilisant.
Amilna a signé avec Elite, je pense ils vont bien s'occuper d'elle en developpement, et j'attend sa première saison de pied ferme.
Elle me fait penser au mannequins noires qui montent pas mal ces derniers temps, comme Leomie Anderson (je me lasse pas de son blog) ou Betty Adewole qui offrent une nouvelle vision de la beauté noire loins des canons metisses en vogue (Jourdan Dunn, Joan Small) et loin du stéréotype de la mannequin africaine au crane rasé des pays d'Afrique de L'est.

 Bisou Bisou,
J'aurais plus de temps pour poster, don cje compte reprendre ce blog en main